• La couleur

    SOMMAIRE

    L’utilisation des couleurs

    • Dans le dessin et la peinture
    • Dans la photographie
    • Dans l’imprimerie

    Le cercle chromatique

    La classification des couleurs primaires

    • Les couleurs RVB
    • Les couleurs CMJN
    • Les couleurs RJB

    Les couleurs secondaires

    • Couleurs peintures (RJB)
    • Couleurs additives CMJN
    • Couleurs soustractives RVB

    Les couleurs tertiaires ou intermédiaires

    • Couleurs peintures (RJB)
    • Les couleurs complémentaires
    • Couleurs chaude et froide

    La perception des couleurs

    • Spectre lumineux
    • Modèle TLS

    Codes Chromatiques

    L’agencement des couleurs

    Les 7 contrastes

    • Couleur En Soi
    • Clair/Obscur
    • Chaud/Froid
    • Complémentaires
    • Qualité
    • Quantité
    • Simultané

     

    La couleur

     

    L’utilisation des couleurs

    Dans le dessin et la peinture : Toutes les images ne sont pas en couleurs. L’illustration de la couleur dépend à la fois de la technique utilisé et de l’effet recherché. Les couleurs sont obtenues par l’utilisation pure ou en mélange de pigments naturels végétaux ou minéraux.

    Dans la photographie : La photographie est un procédé qui, à ses débuts, au tournant du XVIIIe siècle, ne permet d’obtenir que des tirages en noir et blanc. Le procédé de la photographie en couleur n’est inventé qu’en 1869. C’est ainsi que l’utilisation actuelle de la photographie en noir et blanc évoque l’ancienneté. L’utilisation sépia, qui remplace les nuances de gris par des nuances de brun, renforce encore cette idée.

    Dans l’imprimerie : Les procédés d’impression et leur coût peuvent également influencer le choix d’un tirage en noir et blanc (une seul couleur est utiliser : le noir) ou monochrome (on remplace le noir par une autre couleur). On peut enfin choisir la bichromie (deux couleurs sont utilisées) ou la quadrichromie qui permet de reproduire un très vaste ensemble de couleurs. L’image en couleurs produit un fort effet de réalité. Néanmoins, dans un univers dominé par la couleur, le recours au noir et blanc connote sérieux, luxe et raffinement.

     

    Le cercle chromatique

    Le cercle chromatique est une représentation conventionnelle de toutes les couleurs

     

    La classification des couleurs primaires

    • Les couleurs RVB (Rouge, Vert, Bleu) : Lumière non-naturelle (écran TV, imprimerie, papier couleur…), synthèse soustractive.
    • Les couleurs CMJN (Cyan, Magenta, Jaune) : lumière naturelle (soleil, filtre de couleur, jeux de lumière…), synthèse additive.
    • Les couleurs RJB (Rouge, Jaune, Bleu.) : couleurs primaires utilisé en peinture et coloration.

     

    Les couleurs secondaires

    Couleurs peintures (RJB) :

    •  Rouge + bleu = violet
    •  Rouge + jaune = orange
    •  Bleu + Jaune = vert

    Si toutes les couleurs sont mélangées, on obtiendra : du noir.

    Couleurs additives CMJN : Lumière naturelle, ce que l’œil perçoit naturellement

    •  Magenta + cyan = Bleu
    •  Magenta + Jaune = Rouge
    •  Cyan + jaune = Vert

    Si toutes les couleurs sont mélangées, on obtiendra : du blanc !

    Couleurs soustractives RVB : Lumière non-naturelle, lumière « fabriquée »

    •  Rouge + bleu = Magenta
    •  Rouge + vert = Jaune
    •  Bleu + Vert = Cyan

    Si toutes les couleurs sont mélangées, on obtiendra : du noir.

     

    Les couleurs tertiaires ou intermédiaires

    Couleurs peintures (RJB) :

    •  Rouge + orange = Vermillon / Ecarlate / Capucine
    •  Jaune + orange = Ocre / Doré / Safran
    •  Vert + jaune = Vert chartreuse / Soufre / Vert pomme
    •  Bleu + vert = Turquoise
    •  Bleu + violet = Indigo / Campanule
    •  Rouge + violet = Pourpre

    Le marron/gris se créé en associant une couleur primaire + une couleur secondaire opposé

    Les couleurs complémentaires : La complémentaire d'une couleur secondaire est la troisième couleur primaire n'ayant pas servi à sa création.

    Couleurs chaude et froide : Couleurs chaudes et froides sont des termes génériques qui se réfèrent aux couleurs aux nuances tirant respectivement vers le rouge ou vers le bleu.

     

    La perception des couleurs

    Spectre lumineux : spectre électromagnétique visible par l'œil humain

    Modèle TLS

    • Teinte : Couleur réfléchie ou transmise par un objet. Elle correspond à un emplacement sur la roue chromatique standard, exprimé en degrés (entre 0 et 360). Concrètement, il s’agit de la couleur proprement dite de l’objet : rouge, orange ou vert, par exemple. 
    • Saturation : Intensité ou pureté de la couleur (parfois appelée chromie). Elle correspond à la quantité de gris contenu dans une teinte, exprimée sous la forme d’un pourcentage compris entre 0 (gris) et 100 (saturation totale). Sur la roue chromatique standard, la saturation augmente du centre vers la périphérie.
    • Luminosité : Variation d’intensité lumineuse de la couleur, généralement exprimée sous la forme d’un pourcentage compris entre 0 (noir) et 100 (blanc).

     

    Codes Chromatiques

     

    L’agencement des couleurs

    L'agencement de couleur permet d'associer des couleurs, (mobilier, site internet, affiche…), de sorte qu'elles soient exactement adaptés les unes aux autres et en harmonie avec l'espace environnant.

    Pour agencer des couleurs de manière harmonieuse, on s'appuie entre autre de la roue chromatique qui permet de définir les grandes familles de couleurs.

     

    Les 7 contrastes

    Couleur En Soi : juxtaposition de trois couleurs nettement différenciées comme les trois couleurs primaires. Cela crée un effet psychologique de vivacité, de vigueur, d’énergie.

    Clair/Obscur : fait référence aux ombres et lumières. Ils ont pour limite le blanc et le noir. Ils ont pour intermédiaire toutes les autres valeurs.

    Le gris neutre (blanc+noir) est très facilement influençable par les contrastes de tons et de couleurs.

    •  Il peut se teinter de la complémentaire de la couleur environnante.
    •  Il affaiblit et adoucit les couleurs qui l'approchent.
    •  Il peut lier par sa neutralité un ensemble de fortes oppositions de couleurs.

    Chaud/Froid : contraste entre des couleurs qui par leur nature nous suggèrent le froid ou le chaud.

    Le rouge, l'orangé le jaune suggèrent le feu les braises, les flammes d'où un sentiment de chaleur.

    Complémentaires : Couleurs opposées sur le cercle chromatique, leur rapprochement avive leur luminosité, leur mélange les détruit.

    Qualité : opposition de couleurs saturées, lumineuses et de couleurs éteintes et ternes. Les couleurs perdent leur luminosité dès qu'elles sont éclaircies ou assombries.

    Quantité : rapports de grandeur de deux ou plusieurs couleurs. Il s’agit donc du contraste "beaucoup-peu" ou du contraste "grand-petit". Crée un effet de vibration optique des couleurs pures qui paraissent plus intenses.

    Simultané : phénomène qui fait que notre œil pour une couleur donnée exige en même temps (simultanément) sa complémentaire et qu'il la crée lui-même si elle n'est pas donnée.

    « L’image et les formes dans un visuel publicitaireLa rhétorique »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :